Expérience & Partenaires - Plongée sous-marine

  • Ralftech - Expériences - Plongée sous-marine
  • Ralftech - Expériences - Plongée sous-marine
  • Ralftech - Expériences - Plongée sous-marine
  • Ralftech - Expériences - Plongée sous-marine
  • Ralftech - Expériences - Plongée sous-marine
  • Ralftech - Nos Expériences - Voile
  • Ralftech - Nos Expériences - Voile
  • Ralftech - Nos Expériences - Voile
  • Ralftech - Nos Expériences - Voile
  • Ralftech - Nos Expériences - Voile
  • Ralftech - Nos Expériences - Voile
  • Ralftech - Nos Expériences - Voile
  • Ralftech - Nos Expériences - Automobile
  • Ralftech - Nos Expériences - Automobile
  • Ralftech - Nos Expériences - Automobile
  • Ralftech - Nos Expériences - Automobile
  • Ralftech - Nos Expériences - Automobile
  • Ralftech - Nos Expériences - Automobile
  • Ralftech - Nos Expériences - Automobile
  • Ralftech - Nos Expériences - Forces Spéciales
  • Ralftech - Nos Expériences - Forces Spéciales
  • Ralftech - Nos Expériences - Forces Spéciales
  • Ralftech - Nos Expériences - Forces Spéciales
  • Ralftech - Nos Expériences - Forces Spéciales
  • Ralftech - Nos Expériences - Forces Spéciales
  • Ralftech - Nos Expériences - Forces Spéciales
  • Ralftech - Nos Expériences - Forces Spéciales
  • Ralftech - Nos Expériences - Forces Spéciales
  • Ralftech - Nos Expériences - Autres partenariats sportifs
  • Ralftech - Nos Expériences - Autres partenariats sportifs
WR1

Le 5 juillet 2005, en Corse, le plongeur français Pascal BERNABE battait le Record du Monde de profondeur en Plongée sous-marine autonome (sans assistance et sans possibilité de sauvetage en cas d'accident au fond).

Il portait ce jour là, en plus de ses ordinateurs de plongée, la première montre réalisée par RALF TECH, la WR1, du nom du record.

Pascal BERNABE atteignait -330 mètres au bout de 35 minutes de descente dans le noir absolu et mettait près de 9 heures pour remonter en changeant 26 fois de bouteilles et en marquant de nombreux paliers de décompression.

Ce record reste aujourd'hui inégalé et constitue un exploit humain et technologique. Aucune autre montre de série n'est à ce jour descendue aussi profond au poignet d'un plongeur autonome que la RALF TECH WR1.

C'est donc un triple record, pour Pascal BERNABE, pour l'horlogerie et pour RALF TECH.

Il constitue également le début de l'Histoire de notre marque dans l'horlogerie.

Nous vous livrons ici dans leur version originale les notes de Pascal. Nous vous invitons à partager cette aventure humaine et technologique hors du commun.

Mardi 5 juillet 2005 Propriano, Corse. 8h du matin.

Cela fait des années que j'attends ce moment: sous mes palmes, déjà dans l'eau, 400 mètres de fond ! Les eaux du Valinco sont calmes. C'est inespéré! Nous avons dû reporter si souvent cette plongée à cause du vent! A mes pieds, la grosse bouée bleue à laquelle est fixée la corde de 350 mètres lestée de 50 kilos qui plonge vers les abysses... et qui m'attend. Dommage qu'il y ait cette boule dans le ventre qui ne disparaît pas malgré la relaxation, une respiration tranquille et surtout de si bonnes conditions. L'équipe s'affaire efficacement autour de moi. Hubert, François, Tono, Christian, Sophie et Frank se sont levés à 5 heures du matin pour préparer le matériel.

J'ai réduit le matériel au minimum, pour diminuer les risques d'erreur et de confusion au fond. Seules les quantités des gaz que je vais respirer ont été « surdimensionnées ». Ma hantise a toujours été d'en manquer. A 9h00 à ma RALF TECH WR1, mon équipement est fin prêt. Un premier stop à -6 mètres pour faire une dernière vérification en compagnie de Sophie. Tout est bon. Je purge mon gilet stabilisateur et le vide m'engloutit.

Je franchis le cap des -100 mètres sans trop y prêter d'attention et commence à prendre de la vitesse. Je dépasse l'étiquette -150 mètres. Lors de mes premières plongées aux mélanges gazeux en 1993, cette profondeur me semblait quasi inaccessible. Mais depuis 1996 je suis redescendu une quinzaine de fois entre -150 et -174 mètres, souvent dans des conditions difficiles et avec des tâches à effectuer (Explorer, dérouler du fil, filmer, assister...), ce qui me procure un certain confort psychologique à cette profondeur.

Je viens de passer les -200 mètres pour la troisième fois depuis que je plonge profond. La première fois c'était dans l'immense caverne noyée de Fontaine de Vaucluse en 1998 à plus de ... 250 mètres. La deuxième fois, en mer au large des côtes espagnoles à -231 mètres avec la même équipe. C'est aujourd'hui presque une formalité puisque l'objectif est bien plus profond !

Toujours pas de SNHP (le fameux Syndrome Nerveux des Hautes Pressions qui empêche le corps de répondre aux ordres du cerveau).

La corde défile vite entre mes gants. J'arrive à la dernière bouteille de 20 litres accrochée à l'étiquette -250 mètres qui se trouve en fait à -265 mètres en raison de l'élasticité de la corde. Le SNHP commence à s'installer sous forme de tremblements légers, mais surtout j'ai plus de difficulté à me concentrer.

Bizarrement je tremble moins qu'à la Fontaine du Vaucluse au-delà de -200 mètres. Pas de troubles visuels évidents (problèmes de distance) non plus si ce n'est un « effet tunnel » avancé : mon champ de vision semble restreint. Je continue à descendre. Je note à peine la présence de l'étiquette des -300 mètres qui devrait pourtant me marquer. Un flasheur clignote, me signalant la zone très profonde.

J'atteins la marque des -320m (située à plus de -330m en raison de la distorsion de la corde) lorsqu'une grosse déflagration se produit dans mon oreille droite, accompagnée d'une violente douleur dans cette même oreille. Une de mes lampes, fixée sur mon casque, vient d'imploser.

Mon stress disparu depuis -70 mètres revient subitement. Sur le coup je suis persuadé d'avoir une grosse lésion du tympan. Le voyage s'arrêtera donc là pour moi ! -330m ... Pas mal tout de même ... J'amorce rapidement la remontée. La douleur à l'oreille ne s'amplifie pas. J'évite de penser à la suite, me concentrant uniquement sur les tâches immédiates à accomplir.

A -265 mètres, je récupère avec bonheur ma première bouteille de sécurité, le temps d'un premier petit stop. Puis la remontée reprend, plus lente. Aujourd'hui j'ai le sentiment que dès -220m, il me reste peu ou pas de symptômes du SNHP.

A -215 mètres, deuxième stop profond. Et c'est encore plus lentement que je rejoins mon palier et ma bouteille suivante à -165 mètres. L'oreille fait moins mal que prévu et je suis en terrain connu. A partir de -150 mètres la remontée devient extrêmement lente, d'autant plus que les bouteilles s'accumulent autour de moi, sur la corde et sur mon harnais. Lorsque j'arrive à -70 mètres, c'est 9 bouteilles relais de 20 litres que j'ai à gérer.

A -65 mètres je passe sur la seconde corde. J'y retrouve avec plaisir François, avec lequel j'explore habituellement des épaves profondes. Il vient aux nouvelles et me ravitaille. Je lui fais part de ma douleur à l'oreille et de très légères nausées. Il me déleste de 4 bouteilles et après un long moment passé en ma compagnie, rejoint ses propres paliers.

Hubert prend le relais vers -50 mètres. C'est un adepte des plongées « baroques » comme il les appelle : profondes en spéléo ou en mer jusqu'à -211 mètres (quand même !). Il me donne de l'eau mélangée à un médicament afin de prévenir les nausées. C'est ensuite Denis qui vient me voir et m'apporte une soupe de légumes que je bois dans des seringues géantes. Cette nourriture salée est une bonne alternative au lait concentré, crème de marron, compote, gel et eau déjà absorbés.

A partir de -30 mètres je commence à ressentir de plus en plus les effets de la forte houle de surface. Ma douleur à l'oreille s'amplifie et bientôt chaque mouvement de la corde va devenir un calvaire. La décompression tourne au supplice. Vers -12 mètres le mal de mer commence en plus à se faire sentir. Car en surface la houle s'est levée et Frank, resté sur la barge pour assurer la sécurité fait face à des vagues de plus de trois mètres !

Le fait de supporter la douleur et la nausée commence à m'épuiser. La fin de la décompression se fait en compagnie de 6 autres plongeurs qui m'accompagnent à -3 mètres et jusqu'à la surface que j'atteins après 8 heures 47 minutes de plongée.

Là je suis pris en charge puis rapidement évacué à terre. Je continue à respirer de l'oxygène encore une demi-heure à terre tout en me réhydratant abondamment.
L'aventure WR1 est une réussite totale. Mon matériel et ma montre RALF TECH ont tenu bon. Et surtout ... me voilà détenteur du nouveau Record du Monde de profondeur en Plongée !
Armel Le Cléac'h, ambassadeur RALF TECH

Doit-on encore présenter ce marin d'exception ? Quand on n'a pas encore la quarantaine et qu'on affiche au palmarès deux places de deuxième sur les deux derniers Vendée Globe, deux victoires dans la Solitaire du Figaro, deux autres dans la Transat AG2R et encore une deuxième place sur la Route du Rhum et une victoire dans The Transat (la Transat Anglaise), c'est probablement inutile. Car pour Armel Le CLÉAC'H « faire mieux que la dernière fois c'est forcément gagner l'Everest des mers !

Quoi de plus normal alors qu'Armel LE CLÉAC'H ait décidé de s'équiper de la RALF TECH WRX Hybrid Pirate Shadow.

Résistante aux chocs et aux climats les plus rudes, étanche bien au delà des normes en vigueur, d'une précision et d'une autonomie record, la WRX Hybrid Pirate Shadow est un outil professionnel incontournable pour le skipper.

TRANSAT ANGLAISE, renaissance d'une classique !

The Transat naît d'un pari entre une poignée de marins britanniques pour savoir s'ils sont capables de traverser l'Atlantique en solitaire et en combien de temps. Parmi eux, Sir Francis Chichester et Blondie Hasler. Le concept imaginé en 1960 est d'abord critiqué, tourné en dérision et considéré comme insensé. L'idée même d'une course à la voile en solitaire est révolutionnaire et quasiment inédite à l'époque, mais ces hommes ont un objectif et ils sont déterminés.
En 1964, la deuxième The Transat est un tremplin pour l'un des plus éminents personnages de la navigation en solitaire : Eric Tabarly. En 1960, Francis Chichester avait bouclé l'épreuve en 40 jours. Quatre ans plus tard, le lieutenant de marine Eric Tabarly, remporte la course en seulement 27 jours, 3 heures et 56 minutes à bord de son ketch de 44 pieds, Pen Duick II. La performance d'Eric Tabarly contribue largement à populariser la voile en France, d'où seront issus les années suivantes les plus grands vainqueurs de courses en solitaire et de The Transat.
The Transat autrefois appelée La Transat Anglaise, représente la course au large en solitaire à l'état pur. Un parcours de 3500 milles à travers l'océan entre la pointe sud de l'Angleterre et New York. C'est un défi rythmé par une succession de dépressions qui balayent l'Atlantique Nord et génèrent des vents de face, grande particularité de cette course. Au début, le record de la traversée était aux alentours de 40 jours. Aujourd'hui, les plus grands spécialistes du solitaire à la barre des bateaux les plus rapides peuvent couvrir la même distance en à peine 8 jours.

Après une absence de quatre ans, The Transat était de retour en mai 2016 avec 25 bateaux répartis en quatre classes sur la ligne de départ à Plymouth.

The Transat a quitté Plymouth le 2 mai 2014 pour un parcours de 3 500 milles jusqu'à New York où les bateaux les plus rapides étaient attendus dès le 9 mai. La course se dispute en quatre classes : Ultimes, IMOCA 60', Multi50 et Class40.

Cette nouvelle édition de The Transat a vu également la participation, aux côtés de la flotte en compétition, du légendaire skipper français Loïck Peyron à bord de Pen Duick II, l'un des six bateaux sur lesquels a couru Eric Tabarly, vainqueur de la course à deux reprises.

Hervé Favre, le Directeur de The Transat a souhaité la bienvenue à RALF TECH à bord de cette grande course. « En course au large comme dans tous les sports professionnels, chaque seconde compte et les 25 skippers ont repoussé leurs limites pour terminer cette course le plus rapidement possible. »
« RALF TECH était le partenaire idéal comme chronométreur officiel pour une course qui traverse l'une des mers plus inhospitalières du monde et sur laquelle les écarts à l'arrivée se sont mesurés en heures. »

La Transat anglaise a été remportée par Armel le Cléach dans la catégorie IMOCA, avec une RALF TECH WRX à son poignet.

Vendée Globe, l'Everest des mers

RALF TECH s'impose comme la marque de référence en terme d'évènements marins extrêmes. La marque pérennise son engagement dans le monde marin au côté des meilleurs et s'est lancé un nouveau défi en devenant Chronométreur Officiel du VENDÉE GLOBE 2012-2013.

Le parcours du Vendée Globe témoigne de la pureté et souvent de la simplicité conceptuelle des grands événements. Réaliser le tour du monde à la voile, d'Ouest en Est, par les trois grands caps de Bonne Espérance, Leeuwin et Horn. Une longue descente de l'océan Atlantique, la traversée périlleuse des mers du sud avec d'abord l'Océan Indien et ses mers croisées puis l'océan Pacifique, le plus grand océan du monde. Enfin la remontée de l'Atlantique et le retour vers Les Sables d'Olonne, point de départ et d'arrivée de « l'Everest des mers ».

C'était un défi de taille pour les 20 bateaux et skippers engagés: ce tour du Monde se fait en solitaire, sans assistance et sans escale !

Et c'était également un défi de taille pour RALF TECH qui endossait la lourde responsabilité d'indiquer en direct l'heure en France, l'heure universelle (UTC) et de mesurer le temps de course écoulé ainsi que le temps de course de chaque skipper jusqu'à son arrivée. Une preuve supplémentaire, s'il en était besoin, de la précision des montres RALF TECH et de la confiance qui leur est faite.

C'est donc le 10 novembre 2012 à 13h02 précise, comme indiqué sur tous les écrans de télévision retransmettant l'événement en direct, que le départ de la course a été donné. Quelques heures auparavant, environ deux cent milles personnes s'étaient massés le long du chenal allant jusqu'à la mer et sur la jetée des Sables d'Olonne pour acclamer les skippers et leurs bateaux.

En remportant le 27 janvier 2013 le 7e Vendée Globe, François GABART (29 ans) est devenu le plus jeune vainqueur de l'histoire de l'épreuve. Il détrône Alain GAUTIER, lauréat à 30 ans en 1992. En 78 jours, 2 heures, 16 minutes et 40 secondes (à 15,3 nœuds de moyenne, soit 28,33km/h), le skipper de MACIF devient également le premier à boucler un tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance en monocoque en moins de 80 jours. Il améliore de 6 jours et 23 minutes le précédent chrono détenu depuis le 1er février 2009 par Michel DESJOYAUX (84 jours, 3 heures, 9 minutes et 8 secondes, à 14,02 nœuds de moyenne).

Et c'est sûrement un détail qui n'aura pas échappé aux amoureux de belle horlogerie ... François GABART portait une RALF TECH WRX « A » Hybrid.

L'une des idées fortes chère à RALF TECH, au delà de sa mission de Chronométreur Officiel du VENDÉE GLOBE, était de proposer aux skippers volontaires de tester la WRX « A » Hybrid en course. En effet, rien ne remplace l'expérience. Force est de constater que tous l'ont adopté et l'utilise au quotidien. Force est également de constater que, malgré les conditions dantesques vécues par les skippers, toutes les montres fonctionnaient parfaitement à leur retour et étaient dans un état irréprochable.

Mais au delà de cette satisfaction bien légitime, c'est à tous les skippers qu'il faut ici rendre hommage, qu'ils portent une RALF TECH ou pas.

Combativité et expérience, esprit d'aventure et réflexion, dépassement de soi et respect des autres, autant de valeurs portées par les skippers du VENDÉE GLOBE qui sont également chères à la marque RALF TECH.

Transat Jacques Vabre

Après 20 années d'existence, la Transat Jacques Vabre a trouvé son rythme, convaincu les coureurs et enthousiasmé le public à travers son engagement tant sportif et humain qu'éco-responsable. Le coup d'envoi de cette course en double mythique dont la devise est "Prendre la mer, agir pour la terre" a été donné le 3 novembre 2013 du Havre, direction Itajaì, future capitale brésilienne de la voile et nouvelle destination café !

La Transat Jacques Vabre, événement sportif incontournable du calendrier marin, est donc également associée aux valeurs d'environnement et d'écologie depuis 2009. Il s'est alors développé une véritable envie de promouvoir à travers les ports de départ et d'arrivée, mais aussi à travers un plan d'actions concrètes (transport, énergie, recyclage...), un modèle de développement durable. RALF TECH se soucie également de cet aspect à travers ses mouvements système Hybrid.

Vincent Riou, Jean Le Cam, Marc Guillemot, Michel Desjoyeaux, François Gabart, skippers de la flotte, étaient équipés d'une RALF TECH WRX « A » Hybrid dont la précision et la solidité sont déjà reconnus dans le Monde des passionnés de la mer. Nul doute que le retour d'expérience apporté par ces aventuriers modernes que sont les skippers de la Transat Jacques Vabre a permis d'enrichir l'ADN de la marque pour le plus grand bonheur de tous ses utilisateurs.
« Combativité et expérience, esprit d'aventure et réflexion, dépassement de soi et respect des autres, autant de valeurs portées par les skippers de la Transat Jacques Vabre qui sont également chères à la marque RALF TECH. C'est pourquoi nous avons été très fiers de nous associer à cette épreuve mythique.» déclare Frank Huyghe, Président et fondateur de la marque franco-suisse.

« La Transat Jacques Vabre 2013 reste fidèle à ses valeurs d'engagement sportif, humain et durable et était heureux d'avoir pour partenaire une marque soucieuse de ces valeurs. » ajoute Benoît Fritsch/ Gildas Gaultier, directeur général (adjoint) de l'association Transat Jacques Vabre.

RALF TECH partenaire officiel de l'écurie Alpine

La compétition automobile est régie par de fortes contraintes autant pour les hommes que pour les machines. Ce défi s'est inscrit dans l'ADN de la marque puisque RALF TECH s'est fait connaître du grand public grâce à des montres au caractère affirmé, pouvant résister à des conditions extrêmes.
Dans l'automobile et l'horlogerie la précision et la fiabilité sont un leitmotiv. Des exigences qui s'appliquent aussi bien aux moteurs de l'écurie ALPINE, qu'aux mouvements des montres RALF TECH.
Au cœur de ces machines se trouve une pièce primordiale, qui est le sujet de toutes les attentions. En automobile nous parlons de moteur alors qu'en l‘horlogerie de spiral. Dans les deux cas cet organe majeur donnera toute la précision et l'âme du produit.
Par leur grande technicité, ces pièces doivent être préservées de toutes agressions. C'est pourquoi RALF TECH utilise un système Incablocs® qui protège le mouvement de tous chocs ou vibrations. La suspension d'un véhicule de compétition remplit quand à elle le même rôle. Sans ces pièces, il serait impossible de profiter pleinement des capacités de ces machines.
Toute cette puissance est transmise par l'intermédiaire d'une seule pièce. L'échappement pour l'horlogerie et l'arbre à cames pour l'automobile. Ils sont au plus proche de l'organe principal et jouent un rôle majeur dans le bon fonctionnement du produit.
Ces précautions ne seraient d'aucune utilité sans une carrosserie ou un boitier en harmonie avec ces éléments internes.
En effet, l'esthétique des montres RALF TECH et des véhicules ALPINE, est un compromis entre élégance et performance. Chacune des pièces a son utilité, le superflu étant l'ennemi de l'efficacité.
Le design des montres RALF TECH est élaboré dans un souci de robustesse, elles se doivent de résister aux attaques du temps et de l'environnement.
L'automobile et l'horlogerie ont des objectifs communs. La conception d'une montre et d'un véhicule comporte de nombreuses similitudes aussi bien dans l'architecture que dans le fonctionnement.
En 2013, 35 ans après sa dernière victoire aux 24H du Mans, l'écurie tricolore fait son retour sur le devant de la scène. C'est en 1978, que ALPINE atteignait pour la dernière fois la première place du podium.

RALF TECH qui était déjà partenaire des pilotes (Nelson Panciatici, Pierre Ragues) de l'écurie SIGNATECH ALPINE lors de la saison 2013 de Sport Prototype avait décidé, en accord avec l'écurie, de s'impliquer d'avantage dans le projet ALPINE et d'accompagner la marque et ses voitures tout au long de la saison 2014 d'endurance.

Une vision commune qui allait se concrétiser par un premier podium aux 24H du Mans et un titre global de Champion d'Europe WEC !

World Series by Renault

Après une première incursion dans le sport automobile en 2009 en partenariat avec le jeune espoir français Nelson Panciatici, RALF TECH revient dès 2011 dans la course en World Series by RENAULT avec l'écurie KMP.
Etaient ainsi équipés de montres RALF TECH les pilotes Nelson Panciatici (français, 22 ans, déjà 44 victoires, 77 podiums, 37 pôles positions et 46 records du tour dans différentes disciplines automobiles) et Anton Nebilitskiy (russe, 21 ans, déjà champion en Formule Ford et participant pour la troisième année consécutive au championnat World Series).

Nous avons retrouvé donc, au poignet de ces pilotes, les WRX « C » Automatic Night et WRX « A » Hybrid Black sur les circuits de Spa, Monza, Monaco et Silverstone pour ne citer que les plus célèbres.

Une occasion de plus de démontrer la fiabilité des montres RALF TECH et de mettre en avant, outre leur précision, leur capacité à fonctionner dans les environnements les plus extrêmes.

RALF TECH chronométreur officiel du trophée Andros

Le 27 janvier 1990 la première édition du Trophée Andros voit le jour. Il ne compte que 4 manches mais suscite déjà l'intérêt des meilleurs pilotes du moment : Laffite, Jarrier, Beltoise ou encore Alesi.
RDV annuel et hivernal où les acteurs s'affrontent sur de véritables «F1 de la glace», entre zéro et moins quinze degrés, dans toutes les conditions climatiques possibles, de l'aube au crépuscule et même en nocturne, le Trophée ANDROS ne s'autorise pas la moindre pause.
En 2010 le Trophée Andros marque un pas de géant dans la compétition automobile, en organisant la première course dédiée aux véhicules 100% électriques, une première mondiale.
C'est lors de la 25e édition que Le Trophée ANDROS a tout naturellement choisi RALF TECH comme Chronométreur Officiel de cette saison 2014.
Les épreuves se sont déroulées durant 8 semaines jusqu'à la fin février, dans des lieux exceptionnels comme les stations de l'Alpe d'Huez, Isola 2000 ou bien Val Thorens. Les grands pilotes y ont côtoyé les VIP et ont rejoint la liste des participants ayant vécu l'enfer de glace. Citons parmi les plus célèbres : Alain Prost, Olivier Panis, Jean-Pilippe Dayrault, Jacques Villeneuve, Yvan Muller, Franck Lagorce, Luc Alphan ou Romain Grosjean.
Au delà du rôle majeur de Chronométreur Officiel des épreuves, cette compétition était à nouveau l'occasion pour RALF TECH de démontrer la capacité de ses montres à fonctionner dans des conditions extrêmes.
Déjà au poignet de plusieurs pilotes, la WRX « A » Hybrid Black, a fait donc merveille dans cet environnement insolite et exigeant.

Les nageurs de combat de la Marine Nationale

C'est le 23 juillet 2014, qu'a eu lieu la remise officielle du 1000ème Certificat de Nageur de Combat de la Marine Nationale.

La cérémonie officielle s'est tenue à l'Ecole de Plongée de la Marine Nationale à Saint-Mandrier dans le Vars, en face de la rade de Toulon. Elle a réuni dans la plus grande solennité les plus hautes autorités de la Marine Nationale et de l'Armée de Terre.

L'École de Plongée de la Marine Nationale, fondée en 1952, forme l'élite des Forces Spéciales françaises aux opérations sous-marines pour le compte du Commando Hubert de la Marine Nationale et du CPEOM (Centre Parachutiste d'Entrainement aux Opérations Maritimes) de l'Armée de Terre.

RALF TECH, fournisseur des Forces Spéciales françaises depuis 2010 et particulièrement des unités de Nageurs de Combat, est fier d'avoir été associé à l'événement en tant que Parrain du 90ème Cours des Nageurs de Combats de la Marine Nationale et du 1000ème diplômé.

A ce titre les X Nageurs de Combats certifiés cette année ont reçu en dotation, ainsi que leurs instructeurs, un nouveau modèle RALF TECH spécialement conçu pour eux, la WRX « T » Millenium Hybrid.

Etaient également présents à la cérémonie un grand nombre d'anciens Nageurs de Combats, à commencer par les créateurs de l'École de plongée de la Marine Nationale, Bob Maloubier et, Claude Riffaud, portants conjointement le Certificat numéro 1. C'est avec fierté qu'ils ont reçus tous deux leur montre WRX « T » Millenium des mains de Frank Huyghe, le Président de RALF TECH.
RALF TECH équipe depuis 2014 tous les diplômés sortant de l'Ecole de Plongée de la Marine Nationale avec un Brevet de Nageur de Combat.

GIGN

Le Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) est l'unité emblématique de la Gendarmerie en matière d'intervention et, plus globalement, de gestion des situations d'exceptions nécessitant l'engagement d'hommes spécialement entraînés et équipés et la mise en œuvre de techniques ou de moyens spéciaux.

Les militaires du GIGN sont formés et équipés de moyens et armements spécifiques très sophistiqués pour accomplir leurs missions. Ils interviennent généralement dans des cas de terrorisme, des prises d'otages, l'arrestations de dangereux forcenés, les émeutes dans les prisons, les risques ou menaces sur des intérêts vitaux pour l'Etat, la collecte de renseignements et le suivi d'individus particulièrement dangereux (terrorisme, grand banditisme). L'efficacité et la compétence du GIGN sont reconnues mondialement.

Le GIGN intervient en premier sur les missions suivantes :
Piratair : détournement d'avion ;
Piratmer : détournement ou attaque de navire ;
Piratome : attaque nucléaire ;
Piratox : attaque chimique ou biologique ;
Piratext : prises d'otages de ressortissants français à l'étranger ; mais également les neutralisations de forcenés, les arrestations de personnes dangereuses et armées.

Particulièrement aguerris mais travaillant toujours dans le cadre d'opérations de police, les hommes du GIGN sont capables de déployer des capacités, des moyens et des méthodes particulièrement élaborées, puisées dans les savoir-faire militaires.

Il existe à l'intérieur du GIGN une spécialité plongeurs.

En effet, les opérations menées par les membres du GIGN nécessitent parfois l'emploi de plongeurs opérationnels. Les hommes sont capables d'utiliser le moyen subaquatique comme moyen de projection, ou de progression discrète. Les plongeurs du GIGN sont « certifiés Nageurs de Combat » ce qui leur permet, entre autres moyens, d'utiliser des recycleur d'air afin de progresser sous l'eau sans pouvoir être repéré par des bulles en surface. Ces plongeurs sont utilisés pour accéder à des navires et vérifier leur coque dans le cadre de missions de protection, ou encore pour se camoufler dans l'eau lors de missions d'observation-recherches.
Le GIGN a inauguré en juin 2012 la nouvelle série Black de la WRX « A » Hybrid.

Commando Hubert

Le Commando Hubert est une unité de Forces Spéciales de la Marine Nationale. Héritier des unités de la France libre créées pendant la seconde guerre mondiale en Grande-Bretagne, ce commando porte le nom du lieutenant Augustin HUBERT, tué le 6 juin 1944, au cours des opérations de débarquement en Normandie.

Unité mythique, le Commando d'action sous-marine (CASM) "Hubert", Fer de lance des Forces Spéciales françaises est déployé dans le plus grand secret sur tous les continents la demande de l'État Major du Commandement des Opérations Spéciales (COS).

Les Commandos qui composent la compagnie opérationnelle sont tous parachutistes et nageurs de combat brevetés.

Le Commando Hubert comprend une compagnie opérationnelle et une compagnie de soutien. La compagnie opérationnelle est subdivisée en 4 sections spécialisées : soutien, contre-terrorisme maritime, engins sous-marins et reconnaissance.

RALF TECH a livré quelques pièces du modèle série I au Commando Hubert en 2010 pour effectuer des tests opérationnels et la mise au point du modèle série II.

Après 1 an de test sur les terrains les plus risqués de la planète, les hommes du Commando Hubert ont adopté la WRX "A" Hybrid pour les accompagner dans toutes leurs missions de combat.

RALF TECH suit ainsi la trace d'autres marques prestigieuses qui ont équipé cette unité depuis la fin des années 50.

200 pièces ont été livrées en septembre 2011 et 200 autres pièces en juillet 2012.

L'unité est totalement équipée depuis juin 2013.

Dans les airs, au sol et bien entendu sous l'eau, la WRX "A" Hybrid va là ou les autres ne vont pas.

BRI

Le 23 Juin 2015, La Brigade de Recherche et d'Intervention de la Police a fêté ses 50 ans. Il est important pour notre partenariat de retracer leur histoire.
Du à l'augmentation des vols et braquages dans les années 1960, François le Mouel décide de changer les méthodes de recherches de l'époque. Au lieu d'attendre patiemment un crime et de remonter la piste vers le criminel, il propose à ses supérieurs de trouver les criminels avant même qu'ils aient pu passer à l'action.
En 1964, Max FERNET crée avec l'accord du directeur de la police judiciaire, la section de recherche et d'intervention.
Sa mission : enquêter en amont sur les braqueurs présumés afin de les interpeller en flagrant délit et non une fois les faits commis. intégré au départ à la brigade de voie publique dont une partie donnera également naissance à la brigade de répression du banditisme (BRB), le service prend le nom de brigade de recherche et d'intervention (BRI) en 1966.
En 1979, commandés par Robert BROUSSARD, ils abattaient l'ennemi public n°1 Jacques MESRINE porte de Clignancourt.

Depuis lors, la BRI n'a eu de cesse de muter et de se transformer.

Son domaine de compétence est aujourd'hui très varié, allant de la criminalité organisée au grand banditisme, en passant par les interpellations en flagrant délit ou les interventions en situation de crise.

L'antigang - surnom de la BRI - intervient entre 160 et 200 fois par an.
En janvier 2015, les membres de la BRI étaient aux côtés du Raid lors de l'assaut de l'Hyper Cacher. Le 14 juillet 2015, la BRI défile pour la première fois en tête de cortège sur les Champs-Elysées avec le Raid et le GIGN. Le 13 novembre 2015 restera gravé à jamais comme une date clé, les hommes de la BRI donne l'assaut qui mettra un terme au cauchemar du Bataclan.
La connaissance approfondie des contraintes liées aux environnements hostiles fait incontestablement de Ralf Tech un partenaire privilégié des opérateurs de la BRI.

Autres professionnels

RALF TECH équipe désormais la majeure partie des unités de Forces Spéciales Françaises et étrangères.

RALF TECH équipe également les sociétés de travaux sous-marin les plus réputées dont les plongeurs travaillent nuit et jour au fond des océans, sous les plate formes pétrolières, etc... Ils valident jours après jours nos solutions techniques et nous aident à constamment améliorer la fiabilité de nos produits.

RALF TECH timer officiel des Championnats d'Europe de Ski nautique et de Wakeboard

RALF TECH poursuit son tour du monde des discipline aquatiques et s'est arrêté à Paris pour les Championnats d'Europe de ski Nautique «Open» 2015.
Plus de 100 athlètes représentant 25 nation ce sont ainsi affrontés du 17 au 22 aout 2015 en région parisienne, au Parc Interdépartemental des Sports de Choisy – Paris – Val-de-Marne, pour être précis.
Longtemps confidentielle, la pratique du ski nautique et du wakeboard commence à se démocratiser. Patrice Martin, "Le Petit Prince" de la discipline, désormais président de la Fédération Française de ski nautique et de wakeboard n'y est pas étranger. Le sportif français le plus titré (12 fois champion du monde, 34 fois champion d'Europe), entouré de ses équipes a en effet travaillé dur pour que cette épreuve se tienne tout près de Paris afin d'attirer un public plus nombreux.
Actuellement au deuxième rang mondial, la Fédération française (FFSNW) et ses sportifs se sont également préparés ardemment pour conquérir l'or Européen à domicile.

3 disciplines étaient au programme, le slalom, le saut et les figures ainsi que 2 catégories, Homme et Femme.
Il faut également noter que le Championnat du Monde de ski nautique et de wakeboard se déroulera en France en 2017 et que RALF TECH devrait à nouveau en être le Timer Officiel.

Après une lutte acharnée, c'est finalement le Tchèque Adam SEDLMAJER qui remportait le titre final « toutes catégories confondues » devant le français Thibaut DAILLANT et le Slovaque Martin BARTALSKY. Enfin l'équipe de France montait sur la première marche du podium pour l'ensemble de ses résultats, devant l'équipe de Biélorussie et l'équipe de Tchéquie, les Allemands et les Anglais étant respectivement relégués aux 4ème et 5ème place.
Les trois athlètes sur le podium recevaient bien entendu une RALF TECH WRX « A » Hybrid « O », concrétisant ainsi l'engagement de RALF TECH au coté de la discipline et de la FFSNW.

RALF TECH timer officiel et partenaire du tournoi ATP « OPEN DU PAYS D'AIX »

RALF TECH est partenaire depuis 2014 du tournoi ATP « OPEN DU PAYS D'AIX ». Pour Arnaud Clément, Directeur du Tournoi, l'objectif est simple, faire de l'OPEN DU PAYS D'AIX une compétition phare en France puis dans le Monde. C'est une réussite puisque le tournoi attire chaque année de plus en plus de visiteurs et de joueurs du top 100.

32 joueurs en matchs simples et 16 en doubles s'affrontent sur le terrain en terre battue du Club. A quelques semaines de Roland Garros, remporter une victoire à l'OPEN DU PAYS D'AIX est un atout indéniable. Cela permet aux joueurs de gagner en confiance et de prendre des points ATP.

Résistantes aux Chocs, aux accélérations hors norme et à la poussière sur le terrain, la WRV de l'OPEN DU PAYS D'AIX répond à toutes les attentes des joueurs de tennis.
Par ailleurs, Arnaud Clément, ancien entraineur de l'équipe de France de Coupe Davis et Directeur du Tournoi est un vrai amateur d'horlogerie. A ce titre, il connaît bien l'univers RALF TECH puisqu'il porte déjà une WRV « A » Hybrid et une WRX « A » Hybrid « O » sur un bracelet en veau barénia gold, la couleur de la terre battue !

RALF TECH timer officiel et partenaire de la Jaguar Golf Trophy

RALF TECH est partenaire depuis 2014 de cette compétition qui regroupe à travers un vingtaine d'étapes françaises d'excellents joueurs professionnels et amateurs.

A la clé, la qualification pour la finale qui se joue sur les plus beaux parcours français : Golf National de Saint-Quentin en Yvelines, Golf de Chantilly Vineuil, Golf de Saint-Germain en Laye ...

Les compétitions se jouent en scramble à 2 et la meilleure équipe se voit récompensée par une dotation RALF TECH.

Avec le tennis, le golf est l'une des disciplines les plus violentes pour l'horlogerie. Un défi qui n'en est pas un pour les montres RALF TECH !