La nouvelle WRB est là !

Chers amis,

Après deux ans de développement et une mise en service auprès des Plongeurs de l’Armée de Terre en octobre 2019, la nouvelle WRB est enfin disponible pour tous.

Un peu d’histoire…

Depuis 72 ans, les plongeurs de l’armée de Terre sont les maîtres des interventions subaquatiques dans les eaux intérieures. Leur milieu d’action est donc celui des eaux froides et turbides. Ils sont également les experts des espaces confinés. Ainsi, ils agissent aussi bien dans les rivières de montagne, les carrières et les fleuves boueux que dans les grottes, les puits et les réseaux suburbains.

Depuis les travaux subaquatiques des « pieds lourds » de l’après-guerre jusqu’aux interventions offensives dans les réseaux suburbains, le métier de plongeurs de l’armée de Terre a évolué pour coller au contexte opérationnel. Aujourd’hui, ces spécialistes servent majoritairement dans les régiments du génie, mais aussi au 1er régiment parachutiste d’infanterie de la Marine, au 2ème régiment étranger de parachutistes, au 2ème régiment de hussards, au 13e régiment de dragons parachutistes et au centre national d’entraînement commando. Leurs missions sont celles de leur régiment d’appartenance. Elles couvrent un large spectre : combat du génie (déminage de combat destruction subaquatique et de franchissement et construction), reconnaissance, renseignements, action spéciale.

Les plongeurs de combat de génie (PCG) maîtrisent trois types de plongées bien différentes : les travaux subaquatiques ; l’intervention en scaphandre autonome à l’air comprimé jusqu’à 50 m de profondeur ; l’intervention offensive, avec les recycleurs d’oxygène pur pour s’infiltrer en totale discrétion. Par-delà les adaptations et les spécificités réglementaires, les fondamentaux demeurent pour évoluer en milieu hostile : rusticité, autonomie et polyvalence. Ces qualités sont des gages d’efficacité et de succès dans l’accomplissement des missions tactiques ou techniques, quel que soit le théâtre d’engagement, du Mali à la Guyane.

Fort d’une endurance physique éprouvée et habitués à respecter des procédures rigoureuses, ils s’adaptent aux conditions les plus difficiles, en milieu aquatique ou confiné. En raison de leur polyvalence, on les retrouve sur de nombreux théâtres d’opérations. Aussi leur formation est-elle particulièrement sélective, dense et exigeante.

Depuis 2000, les plongeurs de combat du génie se retrouve à l’école de plongée de la Marine nationale, à Saint-Mandrier, pour suivre le stage de plongeur de bord. Ensuite, ils vont à l’école du génie, à Angers, pour acquérir les compétences spécifiques des eaux intérieures, si différentes de la Méditerranée. Ils apprennent toutes les techniques de plongée en eaux à faible visibilité et avec du courant, ainsi que les savoir-faire tactiques et techniques propres à leur spécialité.

Les détachements sont aux ordres de leur brigade. Afin de répondre aux besoins de plusieurs théâtres d’opérations, ils travaillent particulièrement au recueil de l’information dans le cadre des missions de reconnaissance dans la profondeur. Le 1er REG et le 6e RG se spécialisent dans les missions amphibies, car l’armée de terre travaille avec la marine pour les mises en place à partir du bâtiment de projection et de commandement (BPC), afin de reconnaître en avance de phase la zone terrestre où les unités terrestres embarquées se déploieront.

Le 17 octobre 2019, les Plongeurs de l’Armée de Terre se sont réunis à l’école du génie pour la remise du 2000e brevet. A cette occasion, Le général Quevilly, commandant l’école du génie, a remis la croix de la valeur militaire avec étoile de bronze à un plongeur de combat du 2ème régiment de génie pour acte héroïque en opération extérieure.

L’histoire continue…

Certains plongeurs de l’Armée de Terre, les plongeurs offensifs, dits IO, étant déjà équipés de WRX, il leur est apparu comme naturel de poursuivre la collaboration engagée avec RALF TECH quelques années auparavant.

Les plongeurs de l’Armée de Terre ont donc naturellement fait appel à la marque pour concevoir et développer un nouveau modèle très polyvalent.

La WRB est en effet la plus polyvalente des plongeuses RALF TECH. Moins imposante que sa cousine la WRV elle en conserve l’esprit, les principales caractéristiques et les fonctions. Son diamètre de 39mm convient à tous les poignets.

C’est avant tout un modèle 100% nouveau :

39mm, c’est le diamètre de la nouvelle WRB. Acier chirurgical 316L avec une finition satinée ou PVD noir mate, ce sont les finitions proposées pour la première série de WRB.

Son mouvement RTA003® fabriqué au Japon est connu et reconnu pour sa fiabilité. Ce mouvement automatique est un 24 rubis, fonctionnant à une fréquence de 21’600 a/h à 3Hz. Il est doté d’une belle réserve de marche pouvant aller jusqu’à 44 heures.

Étanche à 200m, la nouvelle WRB répond et va au-delà de la norme « ISO 6425 » définissant les montres de plongée. Sa lunette en acier 120 clics unidirectionnelle avec son insert en aluminium anodisé noir permet de calculer les temps d’immersion. Enfin, son verre saphir d’une épaisseur de 2,5mm en fait un des plus épais de la production horlogère actuelle, étanchéité oblige.

La WRB abrite un cadran noir avec des indexes beige vintage Superluminiova® CVB et des aiguilles plaquées Or «2N18», un alliage composé d’or jaune, d’argent et de cuivre. Ces composants donnent à la WRB un esprit indubitablement vintage. Comme sur sa grande sœur la WRV le boitier héberge une couronne à 4 heures pour une meilleure préhension et une protection accrue sans carrure.

La WRB est soutenue par un bracelet silicone dit « Tropic » ou un « Zulu » , tous deux livrés de série dans l’écrin habituel RALF TECH en polycarbonate agréé OTAN. Une sélection de bracelets en cuir est également disponible pour ce nouveau modèle.

Ce nouveau modèle, fabriqué en France, est produit dans une édition inaugurale limitée de 200 exemplaires  : 100 pièces pour le modèle « First Edition » et 100 pièces pour le modèle « First Edition Black ».

Les caractéristiques techniques de la WRB Automatique :

  • Mouvement mécanique à remontage automatique RTA003®
  • Réserve de marche jusqu’à 44 heures
  • Étanchéité réelle 200M / 660FT 
  • Fonctions heures, minutes, secondes, calcul du temps d’immersion
  • Boîtier acier chirurgical 316L finition satinée ou PVD noir mate de diamètre 39mm
  • Cadran noir mat 95%, indexes beige Vintage luminescents Superluminiova® CVB
  • Aiguilles plaquées Or 2N18 avec luminescents Superluminiova® CVB
  • Verre saphir traité antireflets face intérieure de 2,5 mm d’épaisseur
  • Lunette en acier 120 clics unidirectionnelle, insert en aluminium anodisé noir
  • Couronne vissée à 4 heures
  • Fond vissé avec inscription du numéro dans la série.
  • Bracelet silicone type « Tropic » 22/20mm et bracelet type « zulu » 22mm
  • Fabriquée en France